Anti-Keylogger : se protéger des keyloggers (enregistreurs de frappe)

Nouveau type d’attaque très prisé par les pirates informatiques, l’espionnage des utilisateurs se fait beaucoup par webcam, mais aussi à l’aide d’enregistreurs de frappe. On vous dit tout ce qu’il faut savoir sur ces keyloggers.

Qu’est-ce un keylogger/enregistreur de frappe ?

Définition du keylogger

Comme son nom l’indique, un enregistreur de frappe (keylogger en anglais) est un outil informatique malveillant qui sauvegarde ce que vous écrivez sur votre ordinateur, soit en enregistrant directement les touches que vous tapez sur votre clavier, soit en réalisant des captures de votre écran.

Un keylogger peut prendre une forme matérielle (dispositif matériel intégré à votre clavier, port supplémentaire ajouté au câble de branchement de votre clavier, observation vidéo via une minicaméra, etc.) ou logicielle (malware installé sur votre ordinateur, remplacement insidieux du pilote de votre clavier, etc.).

Comment sont utilisés les enregistreurs de frappe ?

Les enregistreurs de frappe sont principalement utilisés par des pirates informatiques pour subtiliser vos données personnelles et notamment vos mots de passe. C’est notamment le cas du keylogger Phoenix qui avait déjà infecté plus de 10 000 machines fin 2019, d’après l’entreprise spécialisée en cybersécurité Cybereason. 

Cependant, les keyloggers ne sont pas seulement utilisés par des hackers. Avec le développement du télétravail (encore accentué avec la pandémie de Covid-19), il est également le fait d’employeurs qui souhaitent surveiller leurs salariés. Cependant, les employés sont protégés par la CNIL qui interdit ces pratiques si elles sont jugées excessives pour la liberté du travailleur (par exemple lorsqu’aucun impératif de sécurité, comme la peur d’un vol de données sur un prototype, ne concerne l’entreprise). On assiste également à l’utilisation de keyloggers par des parents souhaitant suivre ce que font leurs enfants sur Internet. De plus, Microsoft avait également admis sur son site que son système d’exploitation Windows 10 contenait lui aussi, à son lancement, des fonctionnalités d’enregistrement de frappe.

Quel anti-keylogger choisir ?

Comme on vient de le voir, les utilisateurs d’Internet sont de plus en plus sous la menace des keyloggers, et c’est donc leur vie privée qui est en danger. Pour s’en protéger, il existe désormais quelques claviers qui chiffrent toutes vos frappes pour en empêcher leur enregistrement par des logiciels ou du matériel malveillants. Beaucoup plus répandus, les anti-keyloggers sont des programmes vous offrant une protection dédiée.

Comment fonctionne un anti-keylogger ?

Un anti-keylogger a pour but principal d’empêcher l’enregistrement des frappes en les chiffrant. Ainsi, en installant votre anti-keylogger, tout ce que vous tapez sur votre clavier est sécurisé, et l’éventuel keylogger présent sur votre ordinateur ne pourra récupérer que des informations brouillées et donc inexactes. 

Quel est le meilleur anti-keylogger ?

Un bon anti-keylogger est un logiciel qui inclut une fonctionnalité de chiffrement des frappes ne pouvant être contournée par les keyloggers.

Pour être bien protégé des logiciels espions, il est intéressant d’avoir un logiciel complet qui doit être également capable :

  • d’analyser votre ordinateur pour déceler si un logiciel malveillant de type keylogger y est installé, et être ensuite capable de le supprimer ;
  • de vous offrir un gestionnaire de mots de passe qui enregistre vos passwords et vous évite de les taper à chaque fois que vous allez sur Internet, ce qui diminue les risques de se les faire intercepter. 

Peu de logiciels sur le marché présentent un tel niveau de protection, et il faut souvent aller chercher du côté des solutions de protection complète antivirus pour obtenir toutes ces fonctionnalités. C’est notamment le cas chez Kaspersky Total Security, le logiciel antivirus le plus complet de la référence Kaspersky. Ce programme est notamment spécialisé pour contrer les attaques des pirates informatiques visant à voler et à utiliser vos données personnelles. Il fait d’ailleurs partie des antivirus à ne pas avoir été contournés par le keylogger Phoenix.

En plus de vous proposer un bouclier contre les keyloggers en décelant à la fois ceux qui sont déjà installés et ceux qui souhaitent vous infecter, Kaspersky Total Security inclut : 

  • un système dédié au stockage de vos mots de passe (Kaspersky Password Manager Premium) permettant de ne pas les exposer ;
  • une protection supplémentaire contre l’espionnage et le chantage webcam sur PC et Mac.
Découvrez Kaspersky Total Security