Audit de sécurité informatique : pourquoi et comment réaliser un audit de sécurité ?

Face à la recrudescence des cyberattaques, des vols et fuites de données et autres menaces informatiques, les entreprises sont particulièrement exposées. Il est donc indispensable de prendre les mesures nécessaires tout en considérant le degré de vulnérabilité d’un système. Pourquoi est-il recommandé d’effectuer un audit de sécurité informatique avant d’opter pour une solution spécifique ? En quoi consiste-t-il ?

Qu’est-ce qu’un audit de sécurité informatique ?

L’audit de sécurité informatique consiste à analyser un système d’information de manière partielle ou globale. Il peut alors s’agir de l’OS, de composants ou d’un produit tel qu’un logiciel. Il permet d’identifier les forces et les vulnérabilités observées dans un contexte d’utilisation standard. À la suite de la prestation auprès d’un expert, soit l’auditeur, le client bénéficie également de recommandations pour endiguer les faiblesses diagnostiquées. 

Les particularités techniques de l’audit de sécurité informatique

Considéré comme un bilan de sécurité, l’audit donne accès à l’interface pour effectuer des tests en conditions réelles. On le distingue donc des tests d’intrusion qui mettent à l’épreuve le système par rapport à une attaque extérieure où l’on ne dispose d’aucune information ni de protocoles d’accès.

De quelles sources d’information doit-on disposer pour réaliser un audit ?

En complément d’une analyse de risques, l’audit de sécurité nécessite un support de renseignements fiables pour une exploitation pertinente de leur contenu. Les éléments suivants sont requis : 

  • la documentation technique du support ou la base documentaire du système d’information ;
  • la réglementation en interne de l’entreprise et les textes de loi en application ;
  • le référentiel propre à la sécurité informatique ;
  • les conditions de déploiement et les sources principales liées au développement des systèmes à contrôler ;
  • un accès administrateur accompagné d’extraits de configuration ;
  • la mise à disposition de la PSSI ou politique de sécurité du système d’information.

L’organisme responsable des tests et des analyses dispose alors des renseignements nécessaires pour respecter les exigences du cahier des charges de l’audit de sécurité informatique.

Pourquoi faire un audit de sécurité ?

Réaliser un audit de sécurité informatique peut se faire à titre préventif ou à la suite d’une cyberattaque. Avec le développement des réseaux privés et des technologies de communication via le web, les risques liés à la sécurité informatique des entreprises sont d’autant plus importants.

Les objectifs et l’utilité d’un audit de sécurité informatique

Les audits permettent d’avoir une meilleure connaissance de son système d’information. En fonction des résultats obtenus, les choix stratégiques qui en découlent améliorent la sécurité propre au stockage des données, ainsi qu’aux échanges et transferts de fichiers. Sur la base de l’organisation interne de l’entreprise, on ajuste la politique de protection tout en remédiant aux vulnérabilités constatées.

Les différents types de risques encadrés par un audit de sécurité

L’audit de sécurité informatique s’adapte aussi bien à des risques externes ou internes au cadre professionnel. Pour le premier point, il peut s’agir des activités liées à internet, comme la consultation de sites web, et notamment les sites non sécurisés, ou l’usage d’une boîte mail. La société est susceptible d’être infectée par des virus informatiques et spywares. Le phishing (hameçonnage) et les tentatives d’intrusion sont également à prendre en considération. 

Quant aux risques internes, ils concernent les collaborateurs, actuels et anciens. Selon certains comportements, il est conseillé de sensibiliser son personnel, voire d’organiser une formation portant sur la sécurité informatique.

Comment faire un audit de sécurité informatique ?

Comment faire un audit de sécurité informatique dans des conditions optimales ? En pratique, les processus de contrôle suivent un cheminement rigoureux. Parmi les principales étapes à respecter, on retrouve les points suivants :

  • L’élaboration des objectifs ;
  • L’audit des principaux interlocuteurs : administrateur, responsable de la sécurité informatique… ;
  • La réalisation des tests de vulnérabilité ;
  • Les relevés de configuration : cette étape comporte l’analyse de l’architecture réseau, du chiffrement du système de fichiers, des mécanismes d’authentification… ;
  • L’audit de code : diagnostic du code source, détection des bugs… ;
  • La présentation du résultat de l’audit et des recommandations à appliquer pour pallier les vulnérabilités constatées.

Au terme de l’audit de sécurité informatique, on envisage alors différentes solutions, comme le déploiement d’un système adapté à la protection des infrastructures informatiques des entreprises. C’est notamment le cas du pack Antivirus Kaspersky Total Security qui empêche, entre autres, les tentatives d’intrusion, l’infection de virus et logiciels espions.

Découvrez Kaspersky Total Security